Careers / Success Stories / L'Internet of Everything au service des malvoyants

L'Internet of Everything au service des malvoyants

Des étudiants entrepreneurs utilisent la technologie pour transformer l'expérience urbaine.


Lucie d'Alguerre, étudiante, université de Lorraine, France

Tandis que les villes mettent en place des capteurs et des systèmes de gestion des données dans les infrastructures, une équipe d'élèves de la Cisco Networking Academy s’est rendu compte que la canne blanche d'un aveugle pouvait devenir une canne intelligente. Avec l'accompagnement et le soutien de Cisco, ils ont développé un prototype permettant de transformer l'expérience urbaine des personnes aveugles.

Lorsque les appareils, les données et les personnes se connectent

Les étudiants d'une classe d'entrepreneuriat à l'université de Lorraine de Nancy, en France, ont été déconcertés lorsque leur professeur leur a parlé du Défi Cisco, un concours d'application de la technologie aux problèmes sociaux et environnementaux. Lucie d'Alguerre a pensé à son oncle, qui est aveugle. Elle a imaginé une ville entièrement connectée qui pourrait transmettre des informations aux cannes blanches que de nombreux aveugles et malvoyants utilisent. Son professeur l'a mise en relation avec quatre autres élèves de la Cisco Networking Academy afin de développer un argumentaire pour le concours.

Une équipe d'ingénieurs exceptionnelle

Trente équipes ont concouru lors de la première manche du Défi Cisco. Dans l'équipe Handisco, Florian Esteves et Mathieu Chevalier ont pris les commandes en développant la technologie. Lucie s'est servie de ses contacts pour établir des partenariats avec la ville de Nancy et l'association Valentin Haüy pour les aveugles. Jonathan Donnard a géré les communications avec Cisco, pendant que Nicolas Frizzarin prenait la responsabilité des finances et du business plan.

Leur idée est d'intégrer les technologies de l'Internet of Everything dans une canne. Lucie explique : « Handisco est une start-up dont l'objectif est d'aider les aveugles à se déplacer dans les villes à l'aide d'une canne, avec une plus grande indépendance et une plus grande sécurité. »

« Ce sont des ingénieurs. Ils ont été enthousiastes à l'idée de connecter la ville à 5 000 points d'accès », explique Rémi Philippe, architecte de solutions Cisco qui travaille avec la communauté des start-ups de Paris et qui a joué le rôle de conseiller technologique pour l'équipe. « Nous les avons poussés à définir l'investissement, à mettre en place un calendrier et à chercher qui étaient les concurrents potentiels. Aucune autre société ne se concentre sur la canne blanche, alors ils pouvaient se faire connaître et résoudre un vrai problème avec les infrastructures existantes. »

Une véritable innovation sociale

La canne Handisco comporte des capteurs à ultrasons comme ceux présents dans le pare-chocs de votre voiture et qui émettent un son lorsque vous reculez. Ces ondes détectent une zone plus large et transmettent les informations à l'utilisateur par l'intermédiaire de vibrations. La technologie GPS fournit un guidage local, avec priorité aux conditions en temps réel pour les personnes malvoyantes.

« J'ai vu 50 ou 60 argumentaires de start-up et aucun ne ressemblait à celui-là », déclare Rémi Philippe. « C'est le meilleur exemple d'Internet of Everything que j'ai vu. C'est un appareil normal qui devient intelligent lorsqu'il est connecté à tous les autres appareils et toutes les données alentour pour en faire quelque chose de vraiment différent pour l'utilisateur. » Lors de la finale du Défi Cisco, l’équipe Handisco a fini première et a remporté une récompense de 70 000 €.

De l'étudiant à la start-up

Ce qui était un projet de classe à l'origine s'est transformé en une start-up innovante. Cinq étudiants qui se connaissaient à peine sont maintenant associés. Avec l'argent de la récompense du Défi Cisco, ils ont fondé Handisco et ont commencé à présenter la société aux investisseurs. L'équipe a développé un modèle de distribution et de tarification durable pour accéder à d'autres marchés tels que celui des personnes âgées. En juin 2014, le groupe a reçu le Pépite Award, un prix national pour l'innovation, de la part du ministère français de l'Éducation et a eu l'honneur de rencontrer le Président français François Hollande.

Rémi Sedilot, responsable commercial chez Cisco, qui les a conseillés pour le développement de leur business plan, pense qu'ils ont remporté le concours parce qu'ils ont réussi à résoudre un problème réel avec une vraie innovation qui repose sur une infrastructure existante. « Ils étaient très précis et cohérents au sujet de ce qu'ils voulaient faire », explique-t-il. « Ils se proposent d'aider les personnes aveugles à gagner en autonomie et à bénéficier de services créés à d'autres fins. »

La prochaine vague d'innovation technologique connectera des personnes, des processus, des données et des objets à Internet : l'Internet of Everything. Pour les étudiants d'aujourd'hui, les occasions et le potentiel d'innovation sont sans limites et intimidants.